Elle-O-Sport

Programme d’activité physique pour les jeunes filles des HLM de Montréal

Clientèle visée

Filles de 8 à 16 ans habitant dans des HLM de Montréal

Nombre de jeunes aidés dans ce programme

Environ 50 filles /année

Programme offert depuis

2015

supportez la Fondation

Description du programme

Présenté sous forme de séances hebdomadaires de sport et s’adressant uniquement aux jeunes filles, Elle-O-Sport a l’objectif d’outiller les participantes pour qu’elles augmentent leur confiance en soi et leur autonomie.

Ces adolescentes, vivant principalement au sein de milieux de vie tels les HLM, sont issues de familles qui, pour des raisons financières, de proximité ou de religion, ont rarement la chance de participer à des activités parascolaires. Pourtant, le sport est un excellent moyen pour aider les jeunes à s’épanouir.

Les séances Elle-O-Sport sont d’une durée de 2 heures et offertes par une entraîneure sportive du Centre Père Sablon dans un local à proximité des HLM ciblés.

Afin de conserver l’intérêt et de permettre aux jeunes de s’exprimer et de s’affirmer, les activités sont choisies par les participantes. Les plus populaires sont le zumba, les jeux coopératifs, la gymnastique, le kickboxing et le yoga.

Partenaire

Organisme reconnu pour son implication auprès des communautés démunies de Montréal

Donateurs associés au projet

Nous sommes actuellement à la recherche de donateurs pour financer ce projet afin d’étendre sa portée et permettre à plus de jeunes d’y participer.

JE VEUX FAIRE PARTIE DE CES DONATEURS

« Le projet de la boxe a été une façon de me réaliser et de dépenser une agressivité que j’avais en moi. Ça a été la première étape pour comprendre certaines choses sur ma vie. Ensuite, j’ai découvert que j’avais du talent dans ce sport et que ça me motivait à aller plus loin. »

Participant au programme de boxe – 16 ans

« Le modèle positif que représente l’entraîneur, la cohésion du groupe ainsi que la rigueur que demande ce sport contribuent assurément à la diminution des risques de consommation et de la violence chez nos jeunes. »

Joëlle Dalpé, travailleuse de milieu au projet Plein Milieu de l’école secondaire Jeanne-Mance