Qui sommes-nous?

Une mission, une vision et une œuvre toujours aussi actuelle

La Fondation Père Sablon a pour mission d’assurer la pérennité de son Œuvre qui regroupe le Centre Père Sablon à Montréal et la base de plein air Le P’tit Bonheur dans les Laurentides. La Fondation apporte un soutien financier pour permettre à l’Œuvre du Père Sablon de remplir la mission d’origine de son fondateur, le père Marcel de la Sablonnière:

Aider les jeunes de tous les milieux à se réaliser par le sport et le plein air.

Le père Marcel de la Sablonnière croyait profondément à la jeunesse. Pour lui, le sport était le meilleur moyen de permettre aux jeunes de se valoriser et de s’épanouir. Sa vision était simple mais novatrice pour l’époque : se pencher sur les besoins des jeunes et les aider dans leur développement par la découverte du sport, de l’activité physique et du plein air. Encore aujourd’hui, l’Œuvre du Père Sablon réalise celle-ci au quotidien dans l’ensemble des activités de ses deux organismes en adaptant continuellement ses programmes pour répondre aux besoins des jeunes.

Un nombre record de jeunes aidés en 2015-2016

3 046 enfants ont pu participer à un des programmes grâce à de l’aide financière!

Une œuvre aux 65 ans d’histoire

1951

Tout a commencé avec un poulailler, des jeunes en mal de bouger et des pères jésuites déterminés à leur fournir des activités saines. Le Père Wilfrid Gariépy S.J., alors curé de la paroisse, ouvre le Centre Immaculée-Conception pour s’occuper des jeunes du plateau Mont-Royal et confie la direction à un jeune jésuite extraordinairement dynamique, le Père Marcel de la Sablonnière.

1999

Suite au décès du père Marcel de la Sablonnière, le 20 novembre 1999, la Fondation Père Sablon est mise sur pied afin d’assurer la pérennité de son œuvre. En hommage à ce grand bâtisseur, le Centre Immaculée-Conception est renommé Centre Père Sablon.

2009

Le Centre ouvre ses portes après une année de travaux de rénovations majeures.

1962

Le Père Marcel de la Sablonnière veut faire connaître les bienfaits du sport et du plein air au plus grand nombre d’adultes et de familles de toutes classes, particulièrement les moins favorisées. Afin d’étendre son rayonnement, il repère un petit domaine dans les Laurentides et fonde la base de plein air le P’tit Bonheur.

2007

Une campagne majeure de financement sur 5 ans est lancée avec comme objectif 24 millions. Cette campagne a pour cible la rénovation du Centre Père Sablon à Montréal, la restauration des infrastructures du P’tit Bonheur dans les Laurentides, le maintien et le développement des programmes et le soutien aux démunis.

2016

Encore à ce jour, l’Œuvre du Père Sablon continue d’inciter les jeunes moins nantis à faire du sport et du plein air par le biais de la Fondation Père Sablon.

« Ça ne me tentait pas trop de participer à SNAP, mais ma mère m’a convaincue. Une fois que j’ai commencé, ça a été un déclic. Ce camp-là a changé ma vie. »

Participant au camp de vacances SNAP, 15 ans

« Le modèle positif que représente l’entraîneur, la cohésion du groupe ainsi que la rigueur que demande ce sport contribuent assurément à la diminution des risques de consommation et de la violence chez nos jeunes. »

Joëlle Dalpé, travailleuse de milieu au projet Plein Milieu de l’école secondaire Jeanne-Mance

« Le projet de la boxe a été une façon de me réaliser et de dépenser une agressivité que j’avais en moi. Ça a été la première étape pour comprendre certaines choses sur ma vie. Ensuite, j’ai découvert que j’avais du talent dans ce sport et que ça me motivait à aller plus loin. »

Participant au programme de boxe – 16 ans